Jean Douglas-Comeau

Entrevue par Carlo Villarreal

CV : Racontez un moment drôle ou incroyable qui a eu lieu pendant une session d’information.

JDC: Bien, tu dois savoir… Ça fait 45 ans que je suis là. Alors j’ai vu beaucoup de sessions d’information, ah oui ? Alors, c’est très difficile de se rappeler de ce qu’il y a de très drôle parce qu’il y en a eu tellement. On se rappelle souvent des derniers événements, des plus récents. Et, je trouve cela intéressant parce que les sessions d’information pour moi se ressemblent beaucoup. J’en ai vu plusieurs fois et c’est le même format, mais c’est souvent comme dans le théâtre. En fait, c’est surtout des accidents qu’on va se rappeler. C’est des choses qui ne sont pas prévues, c’est l’imprévu… Par exemple, la pièce de théâtre au café-théâtre ’Maman Maman’, j’ai vu ça plusieurs fois, mais j’adore ça chaque fois parce qu’il y a de toujours des acteurs différents qui le font à leur façon… Alors c’est ça que j’apprécie des sessions d’information et de café-théâtre, c’est la diversité chez les comédiens.

CV: Que faisiez-vous avant d’être nommé directeur à Sainte-Anne ?

JDC: Bien, j’ai gagné ma vie comme comédien pendant 4 années. J’ai fait ça avec des acteurs d’une troupe qu’on appelle ’Mermaid Theatre’ et j’ai fait des émissions pour enfants le matin puis aussi j’ai joué dans quelques films aussi de ONF, L’Office National du film, et puis finalement Radio Canada. J’ai gagné ma vie pendant quelques années comme ça…. Ça a été les trois choses que j’ai trouvé intéressantes dans ma vie, parce que j’ai joué au baseball aussi pour l’équipe nationale de France, alors que j’étais étudiant à Paris. J’ai pu voir ce que c’est de jouer dans un niveau semi-professionnel de baseball, ce n’est pas la balle-mole, c’est le baseball. J’ai joué partout en Europe. J’ai joué à Madrid, à Barcelone. J’ai joué à Florence, à Rome et à Stockholm en Suède. J’ai aussi joué à Hull en Angleterre. J’ai joué un petit peu partout avec l’équipe de France pendant deux ans. Alors ça, c’était une belle expérience et l’expérience de comédien, d’acteur c’était une belle expérience aussi. Mais, donc, tu as peut-être envie de me poser la question : pourquoi as-tu quitté le théâtre?… J’ai abandonné pour deux raisons. La première raison, c’est parce que j’avais déjà un diplôme universitaire, alors je n’étais pas obligé comme beaucoup de mes amis comédiens qui étaient obligés de poursuivre cette matière, parce qu’ils n’avaient pas de diplôme. La deuxième raison, c’est que je ne chante pas et je ne danse pas, et un comédien professionnel doit être capable de tout faire. Ça a été une belle expérience d’avoir joué au baseball sérieux pendant quelques années, d’avoir fait du théâtre et ce pendant quelques années et ensuite, vraiment, j’ai une carrière en immersion. Alors, j’ai l’occasion de voir trois différentes sortes de travail intéressant. J’ai eu au moins l’opportunité de voir différentes choses. J’ai trouvé que ça, c’était la chance pour moi d’avoir vécu ces expériences-là.

CV: Pendant combien d’années avez-vous travaillé à Saint-Anne ?

JDC: J’ai été embauché en septembre 1971 pour organiser ce programme (Explore). Depuis 1977, je suis ici (à Sainte-Anne). J’ai fait, je pense, presque 80 sessions ici.

CV: La balle-molle est amusante ou compétitive?

JDC: Les deux, parce que si on joue à la balle-molle de manière sérieuse… on ne peut pas juste jouer pour s’amuser. On s’amuse seulement quand les règlements sont respectés. Alors, si on gagne, ou si on perd ce n’est pas important, quand le match est fini. Mais pendant le match, je vais donner le meilleur de moi-même pour gagner, et j’aime que les règlements soient respectés. Si je perds, ce n’est pas important.

CV: Dans une course entre toi et Luc, qui risque d’être gagnant ?

JDC: Il y a 5 ans j’aurais gagné. Luc, je l’aurais laissé dans ma poussière. C’est une expression en anglais que j’ai bien traduite. J’aurais pu facilement gagner contre Luc il y a 5 ans, parce que j’ai de très bonnes jambes. Aujourd’hui, Luc pourrait facilement gagner contre moi.

 

 

 

 

1 réflexion sur « Jean Douglas-Comeau »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s